Nouvelles restrictions sur le tabac au Cap-Vert

La loi 8/X/2022, approuvée au parlement en mars, promulguée ce mois-ci par le président de la République et publiée au Journal officiel lundi, pour entrer en vigueur dans les 160 jours, stipule dès le départ que « toutes les formes de publicité et promotion indirectes, cachées, secrètes et subliminales des compagnies de tabac et de leurs marques », il en va de même pour tous les types de campagnes de parrainage ou d’information.

Avec l’entrée en vigueur de la nouvelle loi, il sera totalement interdit de fumer au Cap-Vert – y compris l’utilisation d’appareils électroniques – dans les lieux où sont installés les services et organismes de l’administration publique et les entreprises d’État, dans les hôpitaux, les bâtiments destinés aux mineurs de 18 ans et installations sportives, entre autres.

L’interdiction de fumer couvre également les parcs naturels, ainsi qu’à moins de trois mètres des espaces publics et privés fermés. Elle s’applique également aux restaurants, bars, discothèques, cinémas, théâtres ou musées, entre autres, mais avec la possibilité de créer, dans ces cas, des « espaces réservés aux fumeurs, dûment signalés ».

Dans le préambule de la loi, qui abroge la législation encore en vigueur, qui avait introduit en 1995 des mesures de dissuasion et de restriction de l’usage du tabac dans les établissements et les transports publics, pour « protéger les fumeurs passifs du tabagisme et réduire l’impact de ses effets nocifs sur santé », il est rappelé qu’il est actuellement interdit de fumer dans les transports publics de voyageurs au Cap-Vert, ainsi que dans les véhicules de location ou de tourisme ou dans les transports aériens et maritimes (espaces fermés).

La nouvelle législation, qui entrera en vigueur après le 23 octobre 2022, établit « le principe de l’interdiction de fumer dans les lieux clos et semi-clos, prolongeant sensiblement les interdictions en vigueur », lit-on.

Il prévoit « zéro publicité, promotion et parrainage des produits du tabac, ainsi que des marques, noms, insignes et tout autre signe distinctif des compagnies de tabac », établit « des normes visant à prévenir le tabagisme », ainsi que « souligne l’interdiction de la la vente, la fourniture et la consommation de tabac par des personnes de moins de 18 ans », et « l’interdiction de la vente de tabac dans les établissements, notamment les établissements d’enseignement, de santé et de sport, limitant ainsi l’accès des jeunes aux produits du tabac ».

La nouvelle loi exige également que chaque paquet de produits du tabac « affiche des avertissements sanitaires, ainsi que des images démontrant les effets nocifs de la consommation des produits du tabac sur la santé », interdisant les messages favorables.

Il est également prévu de créer des consultations d’accompagnement pour les fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer dans tous les centres et unités de santé.