Le Cap-Vert prend des mesures pour lutter contre le virus Ebola

Le Cap-Vert prend des mesures pour lutter contre le virus Ebola

Le Cap-Vert a déjà mis en œuvre une série de mesures visant à bloquer l’entrée éventuelle du virus Ebola dans le pays. Le contrôle rapproché dans les aéroports et les ports du Cap-Vert est la première mesure préventive, a annoncé le directeur général de la Santé, Antonio Delgado.

Le Cap-Vert a reçu 6 350 kits d’équipement de l’Organisation mondiale de la santé pour la prévention du virus Ebola. L’ensemble comprenant masques, gants, lunettes et autres matériels s’adresse aux professionnels de la santé, dans cette première phase de prévention.

Le représentant de l’Organisation mondiale de la santé au Cap-Vert, Disadidí Ambrose, a déclaré que même s’il n’y avait pas de cas enregistré dans le pays, l’OMS et le ministère de la Santé reconnaissaient l’importance de préparer et d’éduquer les personnels de santé à l’utilisation de tels équipements. l’événement d’une collision. Pour Disadidí, «le risque zéro n’existe pas» et est donc venu aider le Cap-Vert à prévenir et à préparer le personnel de santé.
La ministre de la Santé, Cristina Fontes Lima, a d’ores et déjà annoncé qu’elle s’attend à davantage de kits pour les laboratoires et pour la collecte éventuelle de données. Mais il prévient que ce n’est qu’une mesure de précaution et qu ‘ »il n’y a aucune raison de s’alarmer ».

Au niveau des contrôles dans les ports, le responsable a indiqué que S. Vicente avait reçu un bateau de Guinée, mais cela ne présentait aucun problème. « Le risque zéro n’existe pas, mais le Cap-Vert est dans une position plus sûre car il n’y a pas de frontières terrestres », a-t-il déclaré.
« La frontière et les autorités sanitaires ont été alertées », a déclaré Antonio Delgado. Les produits alimentaires tels que la viande seront strictement contrôlés afin d’empêcher l’entrée de chimpanzés ou de viande de singe dans le pays, car ils sont les principaux foyers de transmission du virus. Il y a également un contrôle accru des citoyens de la côte africaine.

D’autres mesures ont été prises « pour renforcer et actualiser les connaissances des professionnels de la santé, afin de rester attentif aux éventuels cas pouvant survenir », a déclaré M. Delgado. Certains équipements et matériels de diagnostic destinés à la protection des professionnels répondant à ces cas ont déjà été commandés.
L’accent est mis sur la prévention, car il n’y a pas de remède contre la maladie qui a tué 61 personnes en Guinée Conakry et cinq au Libéria. «Nous voulons faire une barrière à l’entrée», a déclaré António Delgado, avertissant également que les symptômes du virus Ebola sont similaires à ceux de la grippe. Ce qui les différencie est la présence de saignements.
Le directeur général de la santé affirme qu’il n’y a aucune raison de paniquer. Recommandez aux citoyens de prendre soin de leur hygiène personnelle et d’éviter tout contact direct avec des personnes et des cadavres infectés. Mais, prévient-il: si vous arrivez à un cas établi, le infecté ira à l’hôpital le plus proche, où il restera isolé pour un traitement symptomatique.

Pour prévenir cette épidémie, le gouvernement et les autorités sanitaires du Cap-Vert ont été mobilisés. C’est dans ce sens qu’un comité technique a déjà commencé à enquêter sur une possible épidémie de la maladie dans le pays. Le Sénégal, un pays relié par avion au Cap-Vert, a fermé ses frontières avec les pays infectés.

MISE À JOUR 20/08/2014
Le chef du gouvernement cap-verdien, José Maria Neves, a annoncé l’interdiction, pour une période provisoire de trois mois, d’introduire dans le pays des personnes de pays touchés par le virus Ebola. Les voyages des délégations officielles de ces pays ont été suspendus et le voyage des citoyens et résidents du Cap-Vert dans cette région, en tant que prévention de l’épidémie, n’a pas été recommandé. Parallèlement, la surveillance interne est renforcée et les campagnes de sensibilisation intensifiées.

Source: ASEMANA

Autres articles intéressants

L’établissement d’une petite ligne de croisière à Boa Vista ou Sal

Le vendredi 25 octobre, le président du conseil d’administration d’Enapor-Portos de Cabo Verde, Jorge Maurício, a souligné la possibilité qu’une petite entreprise de croisière mette en place un port de base à Boa Vista ou Sal. Il a également indiqué que les touristes qui viennent au Cap-Vert peuvent saisir cette opportunité pour explorer l’archipel en [...]

Le Cap-Vert va devenir une nouvelle centre reliant quatre continents

La position du Cap-Vert dans l’océan Atlantique oriental en fait un lieu idéal pour des vols de correspondance entre l’Amérique du Nord et du Sud, l’Afrique et l’Europe. Cabo Verde Airlines propose un certain nombre de vols de l’île de Sal vers des destinations situées sur chacun de ces continents, le tout avec un maximum [...]

Nouvelle Loi Sur L’alcool – Précisions IGAE

Une nouvelle loi sur l'alcool est entrée en vigueur le vendredi 4 octobre dernier, mais une grande partie du public doute de l'applicabilité de la nouvelle loi. Parmi les nombreuses questions soulevées, il convient de se demander s'il serait interdit de vendre de l'alcool dans les bars, les restaurants, les épiceries et les bars avec [...]

Le Cap-Vert – améliorant les télécommunications et la santé

Le Cap-Vert va briser les barrières à l'investissement en améliorant les télécommunications et la santé Le ministre des Finances du Cap-Vert, Olavo Correia, a rencontré des investisseurs importants pour discuter du potentiel de croissance du pays. La pauvreté et une faible capacité d'innovation ont été identifiées comme des obstacles à la croissance économique. Cependant, le [...]

Le groupe allemand TUI va construire un hôtel quatre étoiles à Boa Vista

Dans les 30 prochains mois, l’île de Boa Vista recevra un hôtel de 575 chambres du groupe allemand TUI. La construction de l'hôtel coûtera 78,4 millions d'euros, ce qui représente l'un des investissements les plus importants du genre au Cap-Vert. Ce vaste complexe sera situé directement sur Praia de Chaves, juste à l'extérieur de la [...]

Fromage de chèvre de l’île Boa Vista

De la découverte de l’archipel, l’île de Boa Vista a été utilisée pour élever le bétail, en particulier les chèvres, dont la viande et les peaux fournissaient des navires transportant des esclaves au Brésil et étaient des produits de commerce avec l’Europe. L’Île n’avait pas de production agricole autre que le coton. Le maïs et [...]