Faune terrestre

La faune capverdienne est relativement pauvre, malgré l’introduction de quelques chats et chiens de compagnie dans les îles colonisées, ainsi que des chevaux, des ânes et des vaches, à l’exception de la chèvre, capable de trouver de la nourriture dans un environnement hostile. Même le singe vert (Cercopithecus aetiopus) présent dans certaines zones de Santiago et de Brava, venant du continent, ainsi que le cururu de crapaud (Bufo regularis). Les reptiles sont également rares et limités à certaines espèces, à l’exception des serpents de toute sorte. Même dans le vingtième siècle, dans certains cours d’eau où il y avait un petit courant d’eau peut être trouvé des crustacés d’eau douce (homards et crevettes). Mais avec l’exploration systématique de chaque terre et mouchoir avec l’ouverture des puits, avec la surface de travail, les ruisseaux ont été privés d’un peu d’eau.

Oiseaux du Cap-Vert

L’avifaune du Cap-Vert se caractérise par une biodiversité remarquable et comprend environ 150 espèces, dont certaines. Le passarinha (Halcyon leucocephala) est un petit oiseau brun ton bleu, blanc et noir avec une rougeur à long bec présent sur les îles de Santiago, le feu et Brava et est une sorte d’îles badge; son nom scientifique a été choisi pour donner un nom à la compagnie aérienne la plus récente établie dans le pays. De grande importance, la frégate (Fregata magnificens), avec plus de deux mètres d’envergure, ne se reproduit que dans les îlots de Curral Velho et de Baluarte, au sud de Boavista, en petit nombre. Le corbeau (Corvus ruficollis), d’environ un demi-mètre de long, est l’un des oiseaux les plus fréquemment observés au Cap-Vert, le seul oiseau complètement noir de ces îles, en particulier sur l’île de Santiago. Espèce de Héron (Bubulcus ibis), localement connu sous le nom de manel berger. Cette espèce utilise le pâturage pour accompagner les quadrupèdes, capturant des insectes que ces herbes sloggiano; est un migrant du continent de décembre à mai, et il est beau à voir, alors que bucolique se retire en masse, avant la nuit, pour se tenir sur des branches d’arbres, de préférence près de corps frais.

L’Atobá (Sula leucogaster) est une espèce de moyenne marine parmi les plus connues de l’archipel, notamment à Brava, Santiago et Boavista. Dans les sols sableux ou caillouteux souvent face à un petit oiseau, la courser couleur crème de buondo (curseur cursor), le camouflage qui se confond avec le paysage, capable de courir vite (ce qui le rend beaucoup plus rapide); En vol, il affiche une bande blanche flashy sur le dessous des ailes. Le sanderling (Calidris alba) est vu au travail sur les plages tranquilles du Cap-Vert; vingt centimètres de longueur, se déplace continuellement le long du mouvement tourbillonnant des vagues sur la plage, à la recherche d’animaux par Peck.
Le Cap-Vert marais (Acrocephalus brevipennis) est l’un des oiseaux endémiques de l’archipel, mais sa présence, qui est noté pour Ranger au milieu du feuillage dense ne persiste que sur l’île de Santiago. L’alouette de Razo (Alauda rasae), d’environ 13 cm, est l’un des oiseaux les plus rares au monde, qui ne se reproduit que dans cette petite île, s. Nicolau et Santa Luzia, se nourrissant d’herbes.

Link avifauna de Cabo Verde: avesdecaboverde.blogspot.pt

Faune marine

En mer, la faune a une bonne variété de poissons résidents tels que benthopélagiques, pélagiques et autres.

Benthopelagic:
– le mérou atlantique (Cephalopholis taeniops)
– Semelle de la Manche (Syacium micrurum)
– la murène en nid d’abeilles (Muraena melanotis)
– la bouche violette (Gymnothorax vicinus)
– o pagello (Pagellus acarne)
– le mérou des îles (Mycteroperca fusca)

Pélagique:
– le wahoo ou l’acantocibio (Acanthocybium solandri)
– le poisson arc-en-ciel (Elagatis bipinnulata)
– le poisson-dauphin (Coryphaena hippurus)
– la peixa San Pedro (Zeus faber)
– le barracuda (Sphryraena guachancho)

Poisson de mer profondee:
– le carango doré (Caranx crysos)
– le Palombo (Mustelus mustelus)
– le sébaste (Scorpaena scrofa)
– le mérou violet (Mycteroperca rubra)
– la poche côtelée (Seriola rivoliana)
– le sébaste (Helicolenus dactylopterus)
– le mérou blanc (Epinephelus aeneus)
– la chèvre africaine (Pargus africanus)
– diverses espèces de

Le poisson volant ou rondinella (Exocoetus volitans), observable à la surface, gardant ses longs sauts hors de l’eau, est également un exemple frappant de la vie marine capverdienne. Pour signaler la présence d’espèces protégées et d’attractions touristiques, telles que la baleine à bosse (Megaptera novaeangliae) entre Décembre et Mai et les nombreux dauphins. Cette faune marine est enrichie par certaines espèces migratrices telles que le thon des pinnagialla (Thunnus albacares) et l’espadon (Xiphias gladius). Les mers du Cap-Vert contiennent aussi des quantités appréciables de poissons, en particulier dans la plate-forme basse-sous-marine qui combine les trois îles plus au nord (Sal, Boavista et Maio), parmi lesquels se trouve le homard du Cap-Vert espèces les plus endémiques (Palinurus charlestoni) . Étant donné que la quantité de poisson n’est pas aussi important qu’il est d’assumer l’immense archipel marine de surface (200 fois plus de 4000 kilomètres carrés de terrain) en raison de la pénurie de plates-formes basses, qui sont limitées à un peu plus que couvre les îles les plus orientales (Sal, Boavista et Maio). La capture annuelle potentielle dans les eaux du Cap-Vert est d’environ 40 000 tonnes calculées, mais seulement un cinquième de cette quantité est capturé, presque toujours dans l’ordre, par une flotte d’un peu plus d’un millier de bateaux utilisés par environ 3 000 pêcheurs.

Les poissons vivent dans les eaux de l’océan avec une autre forme de vie animale: les coraux.
Les coraux les plus communs:
– le schizocubina africana
– la favia fraguant (en eau peu profonde)
– plusieurs porches (tels que les hublots astéroïdes dans les eaux chaudes et protégées)
– siderastrea, millepora et madrepore (dans les eaux profondes)

Pendant la saison estivale, vous pouvez voir sur l’île de Sal et Boavista, en mai, des milliers de tortues de mer, qui chaque année sur les plages de l’archipel, entre Juin et Septembre.